Les Précieuse, Ridicule ¿

de Molière
Mise en scène de Jean Bonnet pictotreteauxTout Public
1h20

Au commencement du spectacle le chef de la troupe fait les cent pas, il attend le retour des comédiens qui sont partis en parade. C'est l'heure, le public est là ! La troupe arrive enfin, la direction présente ses excuses au public, compte le nombre de spectateurs, chaque comédien y va de son grain de sel...La troupe finit par se mettre d'accord et s'engage à faire un bon spectacle, jouée dans la tradition du théâtre de foire, qui, comme Molière à ses débuts, monte tous les soirs sur ses tréteaux.

Dans cette comédie, Molière nous dépeint deux demoiselles adeptes de la Préciosité qui refusent le mariage arrangé qu'on leur impose. Elles sont plus sensibles aux beaux discours et aux grands gestes que déploient deux valets maniérés qui leur sont envoyés pour les prendre à leur propre piège et leur donner une leçon. Nous rions "gras" parce que cette pièce est une comédie dont l'entreprise est de faire rire les "honnêtes gens". Le texte de Molière ne se suffit pas, il demande une grande virtuosité de la part des comédiens pour jouer l'univers mondain qu'il met en scène joyeusement.

Nous la jouons comme une farce, fort bonne et fort joyeuse, en utilisant sa mécanique de jeu surpuissante : s'adresser directement au public, jouer fort et juste, entrer et sortir rapidement, être généreux avec le public... Nous rions encore de la préciosité outrancière que décrit Molière, qui n'est qu'une version très dégénérée de celle inventée par Mademoiselle de Scudéry et son cercle. Molière s'amuse avec la préciosité mais ne prend pas partie. Nous rions aussi de cette société qu'il nous livre, dans laquelle règne la misogynie et l'ordre établi et qui veut que chaque femme accepte un inconnu pour mari sans rien dire.

PHOTOS, DOSSIER DE PRESSE ESPACE PRO